Relentless7: Vidéo Live à Bourges

Début en fanfare pour le Printemps de Bourges. Dans un Phénix plein à craquer, la 33e édition du festival berruyer a savouré mardi 21 avril au soir la performance du nouveau Ben Harper. Au lendemain de son concert archi-complet à La Cigale (Paris) et à quelques jours de la sortie de « White Lies for Dark Times », son nouvel album, l’artiste américain a littéralement conquis les 6.000 spectateurs qui s’entassaient sous le grand chapiteau du Printemps de Bourges, grâce à une prestation musclée de près de deux heures.

Accompagné de son nouveau groupe, Relentless7, il a enchaîné les morceaux puissants caractéristiques de son nouvel opus. Riffs saturés, solos étirés… Le Ben Harper façon rock faisait penser à la force d’un Lenny Kravitz, la patine bluesy, voire jazzy, en plus. Les références au rock des années 1970 et 1980 étaient aussi bien présentes, comme sur la reprise du titre « Under Pressure », interprétée en duo il y a vingt ans par David Bowie et Queen. Visiblement à son aise dans son nouveau style, l’artiste américain n’hésitait pas non plus à lâcher ses solos de guitare Weissenborn, aussi denses et envoutants qu’à l’accoutumée.

 Tout occupé à communier avec la salle, Ben Harper s’est fendu de nombreux remerciement au public. Celui-ci le lui rendait bien malgré la chaleur et la saturation palpable de la salle – de  nombreux évanouissements sont à déplorer -, rivalisant de décibels avec les guitares de Relentless7. Si bien que deux heures et deux bis après le début de concert, l’appétit de la fosse étaient intacte. Essai transformé, donc, pour le deuxième passage de Ben Harper au Printemps de Bourges (Concertlive.fr).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *